LE JARDIN DE JACKIE -


I WAS COUNTRY
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.

LE ROI DE LA BASSE-COUR
ADOPTER UNE  POULE DANS LE JARDIN

            Nous sommes nombreux à observer avec attention la qualité de nos aliments, leur origine et mode de culture. Le travail d'un potager, en plus d'apporter la satisfaction de récolter une production maison, nous rassure sur les qualités des produits consommés.
            Ainsi, pour soigner plantes et semis, certains procèdent au compostage des déchets verts et utilisent alors leur propre engrais "maison". C'est un geste écolo et économique.
Pourtant ce recyclage pourrait intégrer bien d’autres étapes intermédiaires toutes aussi intéressantes pour la santé de nos jardins….
            Voyons aujourd'hui une autre façon de combiner à la fois, plaisir, écologie et économies.


"Adoptons la poule dans nos jardins"

              Redécouvrons tous les intérêts, trop souvent oubliés, que ce joli animal peu exigeant propose.
               La poule est en effet un auxiliaire agricole de choix ! Une vraie assistance tout au long de l'année. Ne la sous-estimez pas !
Hé oui ! Elles adorent aussi les fraises !!! (mais les oiseaux aussi !!!)En parcourant le jardin dès le printemps, la poule fait intégralement partie de la lutte contre les nuisibles ! Elle dévore les limaces, les vers, les escargots…MAIS AUSSI VOS SEMIS ET JEUNES PLANTS : il vous faudra prendre des précautions (voiles, filets) ou encore mieux, leur délimiter des zones avec des filets électrifiés. certes, c'est un investissement d'environ 150 à 200 euros, mais bien faible par rapport à tous les avantages et bienfaits que vous apporteront vos volailles.
               La poule réduira considérablement la prolifération des insectes en brisant la chaîne de leur développement : elle les mange à tous leurs stades de croissance, œufs, larve, chenilles, adultes ...
              Vous économisez alors l'utilisation de produits phytosanitaires toxiques, coûteux et bénéficiez d'un "insecticide" puissant, gratuit et écologique.
               En automne aussi, elle saura être utile pour débarrasser des fruits et légumes pourris qui contiennent œufs et larves de parasites. Ils hibernent ainsi à l'abri, ou dans l'herbe, et ré envahissent vos plantes et arbres l'année suivante. La poule viendra interrompre ce cycle.
               Un exemple précis ? La présence des poules dans un verger a un effet très bénéfique contre les ravageurs du pêcher: Les Forticules (perces oreilles)  et les Phyllobes du poirier, se trouvant à la base des arbres voient leur population diminuer.
                La poule "tond" aussi l'herbe (mais n’en mange pas de grandes quantités) et le grattage de la couche superficielle du sol, avec ses pattes, permet de limiter l'envahissement des mauvaises herbes. Cela accélère aussi la décomposition des feuilles et végétaux et évite ainsi le développement de champignons responsables de maladies (tel l’inoculum primaire de tavelure, maladie du pommier) et favorise aussi l’éparpillement des engrais. L’objectif ici est de réactiver la flore microbienne et retrouver un équilibre naturel.
                Un autre avantage ? La poule est aussi bien connue pour éloigner les serpents. Si vous avez une parcelle infestée voilà la solution ! Les serpents iront nicher ailleurs!
La poule est très complémentaire au potager, puisqu'elle peut être nourrie de ses surplus et autres déchets verts non comestibles par l’humain.
                 Elle aidera à "recycler" ces déchets, ainsi que les restes de vos repas. Car la poule est omnivore et gourmande ! On ne jette plus les épluchures, restes de viande, ni salade ... On redistribue aux poules qui en échange, vous offriront leurs bons œufs « maison » goûteux et sains.
                  Pour vous convaincre, un lien vers une expérience réalisée dans le Gers :


Un engrais maison :
          
                   Les excréments des poules sont précieux ! Disséminés dans le jardin, ils fertilisent naturellement votre terre, et ceux récupérés dans le poulailler seront un engrais de choix pour amender le potager. La fiente fraîche est très riche en azote et il est préférable de la composter avant une utilisation dans la terre et les pots.
Vous pourrez aussi pailler vos plantes ou mulcher en récupérant la paille et  les plumes lors du nettoyage du poulailler.
                   Une petite astuce spécial jardin ? L'eau de cuisson de vos œufs…..et bien ne la jetez pas dans l'évier si vous avez des plantes vertes à la maison, car l'eau de cette cuisson a récupéré les sels minéraux contenus dans les coquilles. Arrosez vos plantes avec, elles n'en seront que plus belles !
                    Et les coquilles ? Suspendez-les encore humides dans les branchages de vos plantes et buissons... cela repoussera les fourmis et donc les pucerons (à renouveler de temps en temps).
                    Ainsi, la poule, cet animal domestique rustique et docile est une vraie associée du potager et du jardin d'agrément. Nous pouvons aménager, cultiver nos jardins de façon écolo, autonome et durable sans surcoût ni surcharge de travail, et en y alliant le plaisir de manger sain.


Alors, dès demain, adoptons des poules dans nos jardins !


               Çà y est, votre décision est prise. Je vous présente dans les pages suivantes de voir comme exemple ma basse-cour ainsi que la production qu'elle peut générer.