LE JARDIN DE JACKIE -
PRODUIRE SES PROPRES POULETS POUR SA CONSOMMATION :



PREMIER CAS DE FIGURE :

         Vous avez acheté des poussins démarrés, vous les avez enlevé, ils ont maintenant une quinzaine de semaines, il va falloir les abattre et les mettre au congélateur, ce qui vous laisse un peu perplexe ! Voici la marche à suivre : j'ai expérimenté et cela marche impeccable. J'ai déjà congelé une vingtaine de volatiles, nous en avons déjà mangé la moitié, et honnêtement, il n'y a pas photo !!! Vous ne voudrez plus manger autre chose que vos propres volailles !

DEUXIÈME CAS DE FIGURE :

        Vous avez des œufs, et vous voulez produire vos propres poussins, cela est tout à fait possible, mais cela nécessite un petit investissement de l'ordre de 200 à 300 euros. Je n'ai pas encore franchi le pas, mais cela se fera sûrement un jour.
         Pour acheter votre matériel, vous trouverez des liens dans "MES SITES FAVORIS"

         Mais dans un cas comme dans l'autre, il faut finir par mettre les poulets au congélateur :



ABATTAGE, PLUMAGE ET VIDAGE DU POULET

Préparer à l'avance ce dont vous aurez besoin: une table à découpage, un couteau bien aiguisé, un cône d'abattage ou autre technique de suspension, un bain d'eau chaude, des récipients pour recevoir les détritus d'abattage (sang, plumes et viscères).

Faire jeûner le sujet 24 heures avant le jour funeste pour faciliter le vidage.


1° Choisir un sujet grassouillet, celui dont la tronche ne vous reviens pas fera très bien l'affaire (LOL):

2° Installer le poulet dans le cône, évidemment la tête vers le bas, parler lui ça le calmera

3° Pendant ce temps, préparer l'eau chaude dans un récipient assez grand pour recevoir le poulet, l'eau doit être autour de 70°C pas bouillante, sinon la refroidir à l'air. L'eau trop chaude risque de cuire la peau et celle-ci sera plus fragile lors du plumage. Puis, prenez votre courage à deux main et le couteau à une, et couper la carotide du poulet de manière à le faire saigner.

4°Lorsqu'il a fini de saigner, le transférer dans l'eau chaude et l'y faire tremper quelques minutes (2 ou 3). Veiller à bien imbiber toutes les plumes. Vérifier en tentant de retirer une plume de l'aile, ce sont les plus coriaces. Si elle cède facilement, il est prêt.

5° Suspendre l'animal et procéder au plumage. Il peut être nécessaire de retremper le poulet pour faciliter la fin du plumage. Pour les plumes récalcitrantes et les chicots utiliser des pinces. Cette année on a fabriqué un crochet à suspendre, basé sur ceux vendu dans les commerces, à l'aider d'une broche solide.
Pour facilité le plumage du croupion, dégager une patte.

6° Déplacer le poulet vers la table à découper. Enlever les pattes en coupant au niveau de la rotule, faire pivoter vers le bas et tailler la peau.

7° Couper la tête en gardant le cou si désirer

8° Tourner le poulet sur le dos, insérer la pointe du couteau sous les poitrines, découper la peau en descendant vers le cloaque, de chaque côtés.
Faire attention de ne pas perforer les viscères, suivre le côté de la cavité. Glisser le couteau sous le cloaque doucement, en tirant la peau vers le haut pour voir à ne pas perforer l'intestin.


9° Terminer le vidage de l'intérieur en retirant les intestins, viscères etc. Ôter les poumons en grattant le long de la cage thoracique. Lorsque ça vous parait satisfaisant, rincer à l'eau clair l'intérieur et l'extérieur. Vous pouvez refroidir en laissant reposer dans un bac avec eau froide courante ou à l'air libre en protégeant des mouches.



CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR




2
2
5
5
6
6
6bis
6bis
7
7
8
8
9
9